Après un lancement effectué au niveau national en mai, c’est la commune de Réo, dans la région du Centre-ouest, qui a abrité le premier atelier régional de lancement du « Projet d’Appui à la création d’une activité minière artisanale et à petite échelle responsable et légale au Burkina Faso » financé par l’Union Européenne (UE).

Le Centre-ouest fait partie des régions sélectionnées pour la mise en œuvre de ce projet tout comme le Centre-nord (dont certains acteurs étaient représentés à Réo) et le Sud-ouest (où sera lancé le projet d’ici quelques semaines).

Conscients des problématiques et défis qui traversent le secteur, les participants ont salué l’arrivée d’une telle initiative. Un élu a ainsi témoigné : « C’est la première fois que j’assiste à un projet ouvrant à la promotion de la mine artisanale.  Merci pour ce courage ! »

Soulignant l’importance d’adopter une stratégie  transversale, ils ont vu d’un bon œil l’idée de créer une plate-forme de dialogue provinciale sur la mine artisanale, tel que le prévoit le projet. Une plate-forme de laquelle ils ont jeté les fondements au cours d’une après-midi fort riche en idées et débats, et qui sera de nouveau réunie d’ici quelques semaines pour commencer à réfléchir à une vision partagée et à des actions concrètes pour la formalisation du secteur !

Maintenant que le projet est officiellement lancé dans la région, l’équipe d’ARM, en étroite collaboration avec l’ANEEMAS et les autorités locales, va continuer son travail d’identification des groupements miniers et d’analyse de leurs pratiques minières ; ce qui permettra, en début d’année, de commencer l’appui direct et intégral aux artisans miniers, pour leur formalisation progressive.

Share This