Chronologie des Standards

Nous nous concentrons sur des standards  offrant un accès à des marchés responsables pour les mineurs à travers le monde. Nous élaborons des standards en suivant et en alignant nos actions sur le Code de Bonnes Pratiques de l’ISEAL. pour l’Etablissement des Standards.
ARM actuellement est un souscripteur de l’ISEAL en attendant le  moment venu, pour devenir membre de plein droit.

Chronologie des Standards

2002

Oro Verde

La corporation Oro Verde a développé un système local de certification du même nom, qui a été élaboré dans la région du Chocó en Colombie, par un groupe de mineurs afro-descendants (de Tadó et Condoto, Chocó), deux ONG (Fundamojarras et Amichocó), et des bijoutiers éthiques européens. L’acceptation du marché au modèle établi a dépassé les attentes et il a été décidé et de le reproduire.

2004

Naissance de ARM

La Corporation Oro Verde a créé le réseau Alliance pour une Mine Responsable (ARM) avec le soutien d’Oxfam Novib et d’autres ONG hollandaises. La première tâche de ARM a été de créer un processus social transparent et participatif pour élaborer des standards applicables mondialement.

2005

Un processus social transparent et participatif

La première tâche de ARM a été de créer un processus social transparent et participatif pour développer des standards applicables mondialement. Avant, il a fallu se mettre d’accord sur le type de label approprié pour la MAPE, en accord avec les valeurs Oro Verde.

2006

ARM a créé le réseau Respomin

ARM a constitué le réseau Respomin qui a convoqué des dirigeants artisanaux latino-américains, des experts engagés dans la MAPE, des ONG, des universitaires, des fonctionnaires publics, des représentants d’organismes internationaux, des commerçants de métaux précieux, des affineurs et bijoutiers dans le but de créer une approche innovante pour formaliser et transformer la MAPE et sa chaîne de valeur. La même année, ARM a réuni un comité technique pour l’élaboration du Standard Zéro..

2007

Le Standard Zéro

Le Standard Zéro a été le premier standard conçu pour l’Or Artisanal, l’Argent, le Platine et Métaux Associés de Commerce Responsable. Le Standard a été largement soumis à la concertation publique et sa première version a été approuvée par ARM cette année-là. Entre 2008 et 2010,les critères du Standard Zéro ont été testés en Amérique Latine.

2009

ARM formalise l’alliance avec la Fondation Fairtrade UK

ARM établit une alliance avec Fairtrade Foundation UK, alignant les standards produits par chaque institution. En mars 2010, le Standard Fairtrade et Fairmined a été publié pour l’Or de la Mine Artisanale et à Petite Echelle, incluant l’Argent, le Platine et les métaux associés, et pendant la même année l’organisme d’audit et certification Flo CERT a effectué un test d’analyse des écarts dans les OMAPE engagées dans les essais pilotes d’Amérique Latine. En 2013 se termine la collaboration avec Fairtrade, les deux organisations continuent à travailler séparément avec les mineurs artisanaux.

2014

ARM a élaboré la version 2.0 du Standard Fairmined

ARM, par le biais d’une enquête publique qui a impliqué 130 acteurs d’Amérique Latine, d’Afrique, des Etats-Unis et d’Asie, a élaboré la version 2.0 du Standard Fairmined

2017

Standard d’Accès au Marché

Durant l’année 2017 ARM a commencé à travailler sur le Standard d’Accès au Marché pour permettre l’accès aux chaînes d’approvisionnement légales à un plus grand nombre de mineurs artisanaux. Il se développe par le biais d’un processus solide et participatif aligné sur les codes de l’ISEAL. Il est conçu suivant une approche de due diligence qui permet de convertir l’atténuation des risques que représente pour le marché l’approvisionnement en or de la MAPE en une opportunité d’amélioration continue pour les mineurs et d’implication des acheteurs afin de générer des changements positifs dans les communautés minières..

2018

Code CRAFT: Passeport pour le marché

CRAFT a été lancé en juillet 2018: un code pour la réduction des risques liés à l’exploitation minière artisanale et à petite échelle, formant des chaînes transparentes et légales. Il s’agit d’un code avec une portée globale et d´accès libre (open source), aligné sur le Guide de l’OCDE sur le devoir de diligence et offrant un cadre commun d’amélioration continue. Pour son développement, il y avait un groupe consultatif et un comité technique avec des représentants de la chaîne d’approvisionnement en or et des experts. Pour la première version, 400 personnes ont participé à la consultation publique. Pour l’année 2019, il est prévu de commencer la deuxième série de consultations, après les projets pilotes d’application.

Share This